Positionnement et géométrie

Les cadres de vélo Argon 18 : un composé conducteur

Chez Argon 18, le cadre de vélo est pensé selon huit sections aux fonctions différentes.

Plus la longueur du cadre augmente, plus les longueurs de chaque section augmentent harmonieusement à leur tour de manière à préserver l’équilibre des proportions. C’est cette gradation subtile qui assure un comportement irréprochable et qui donne une ergonomie idéale aux cadres de toutes les grandeurs.

1. Recul de selle

Cette section du tube horizontal est déterminante, dans la mesure où elle permet de procéder à l’ajustement du recul de selle. Cet ajustement, qui est l’un des plus déterminants dans le positionnement d’un cycliste, est directement tributaire de l’angle du tube de selle. Et bien choisir cet angle permet une plage optimale d’ajustement.

2. Portée

La portée, communément nommée « reach », permet l’ajustement de la longueur effective du vélo, ce qui, dans la réalité d’un cycliste, va lui permettre d’être confortable et d’obtenir le positionnement idéal.

3. Empilement

L’empilement, ou « stack », est la longueur verticale qui sépare le jeu de pédalier de la partie supérieure du tube de direction. Cette mesure est cruciale pour le positionnement du cycliste et, du même coup, pour son confort.

4. Angle de tige de selle

Non seulement il est important de considérer l’angle de tige de selle pour le positionnement, mais aussi dans la mesure où le cycliste se penche vers l’avant pour maximiser son aérodynamisme et son efficacité biomécanique. Un angle de tige de selle adéquat est donc nécessaire pour atteindre la hauteur de selle voulue, l’ajustement avant/arrière et la position correcte du haut du corps.

5. Bases / triangle arrière

Deux facteurs retiennent notre attention pour déterminer la longueur idéale des bases :

1. Le niveau de nervosité que nous voulons conférer à un cadre

  • Plus un triangle arrière est court, plus un cadre sera nerveux.
  • Pour qu’un vélo soit fait pour rouler aussi vite que possible, cela nécessite des bases raisonnablement longues. C’est pour cette raison que nos vélos sont stables, même à plus de 55 km/h.

2. Les exigences mécaniques imposées par les fabricants de composants, notamment par Shimano
  • Ces exigences sont simples puisqu’il est clairement établi que les bases du triangle arrière doivent être longues d’au moins 405 mm si l’on veut maximiser le fonctionnement des dérailleurs et donc des changements de vitesse.

6. Empattement

C’est avec le centre avant que se détermine le pilotage d’un vélo. Un cadre proportionnellement trop court sera imprévisible, et il deviendra difficile d’établir des trajectoires stables. À l’inverse, un triangle avant trop long réduira la maniabilité du vélo.

C’est dans cette section que l’équilibre de l’ensemble des proportions du vélo se fait le plus sentir puisque, en plus de l’angle du tube de direction et du déport de la fourche (rake), c’est principalement la longueur de la portée (reach) qui détermine la longueur de l’empattement.

7. Angle de fourche

L’angle de fourche est l’angle formé par le tube direction et le sol. Plus cet angle est fermé, plus le vélo effectuera des virages rapides et plus vite il ira dans les montées. À l’opposé, un angle plus ouvert, bien qu’il se traduise par des virages plus laborieux et moins de vitesse en montée, offre davantage de stabilité à haute vitesse.

8. Déport

Le déport, ou « rake », est la distance perpendiculaire de l’axe du tube de pivot au centre de la roue avant. Cet angle oscille normalement entre 40 mm et 55 mm.

Restez en tête avec l’infolettre Argon 18